Electricité

Principe d’une installation électrique domestique aux normes

Principe d’installation électrique domestique normes NF C15-100. Branchement sur le réseau. Tableau des classes des appareils. Règles de sécurité
EDF installe le compteur (c’est-à-dire le tableau d’abonné) dans un coffret de comptage fermé extérieur au logement.

 

Installation électrique sur lignes EDF-Portail habitat Picbleu

 

1. Coffret de comptage EDF

Que contient le coffret de comptage, propriété d’EDF ?

  1.  Le boîtier de raccordement qui relie le compteur au réseau EDF (coffret de comptage).
  2.  Le compteur qui enregistre la consommation électrique de l’abonné (tableau de répartition). Les plus récents modèles sont numériques et blancs. Le disjoncteur général de branchement permet de couper l’électricité dans installation. Il peut être coupé par EDF (en cas de résiliation d’abonnement, de travaux ou de non-paiement de facture) ou automatiquement (en cas de court-circuit ou de surconsommation par rapport à l’abonnement).
Depuis 1991, ce disjoncteur est obligatoirement différentiel, de sensibilité 500 mA.

 

2. Disjoncteur non différentiel

 

Cas d’anciennes installations avec un disjoncteur non différentiel

Dans le cas où le disjoncteur n’est pas différentiel, il est possible de demander à EDF son remplacement pour mise aux normes actuelles.
La mise à la terre est toujours associée au disjoncteur général de branchement 500mA. C’est le cœur de la sécurité d’une installation et elle est obligatoire depuis 1991. Les fils de terre (de couleur vert et jaune) parcourent toute l’installation électrique, du tableau de répartition jusqu’aux prises de courant, en venant du disjoncteur principal, ils sont reliés à la terre par l’intermédiaire d’un câble conducteur raccordé à une boucle en fond de fouille ou à un piquet métallique enfoui en terre. De ce disjoncteur général sortent les deux fils qui alimentent l’installation en 230 V : la phase par laquelle le courant entre et le neutre par lequel le courant sort.